Monday, May 22, 2006

La Réunion en recettes : cari de lotte et son riz au lait de coco

Enfin, je réalise d'autres recettes réunionnaises. La cuisine de la Réunion, au carrefour des continents, à l'image de sa population, associe des saveurs européennes, asiatiques, indiennes et africaines.
Je vous propose le cari de lotte, tout simplement parce que je cherchais du poisson ce samedi-là, et que les queues de lotte m'ont tapé dans l'oeil. Pauvres lottes décapitées sur l'étal du rayon poissonnerie, eh oui, la lotte est moche, tellement moche qu'on l'appelle poisson-diable en allemand et en anglais (mais aussi poisson-moine/monkfish), aussi, on la propose souvent débarassée de son faciès.

Oui, mais une fois rentrés à la maison, que faire de ces deux beaux filets? Ni une, ni deux, j'ouvre mes tomes de Nigella et Jamie et compulse les index, mais les recettes ne m'emballant pas trop, je pense soudain à en faire un cari et j'ouvre alors Cuisine des Iles de l'Océan Indien (Edisud), ramené lors de mon dernier voyage à la Réunion il y a près de trois ans déjà (soupir).

Le cari(dont on reconnaît l'origine étymologique sans difficulté...comment? curry? ah!) est en fait une sauce très légère à base de tomates, d'oignon, d'ail, curcuma et thym. J'aime bien rajouter un peu de gingembre frais râpé. Libre aux amateurs d'ajouter du piment. Pour décorer j'ai parsemé de persil plat haché et de zeste de citron vert râpé au moment de servir, pas très authentique mais plutôt sympa.

Quant au riz cuit dans du lait de coco, encore un classique créole que ma douce Maman m'exhorte à faire depuis assez longtemps. Personnellement, je cuis le riz (basmati, non lavé) par absorption dans un volume de lait de coco et un volume d'eau salée. Les Mamans ont souvent raison, et elle tenait là un secret fabuleux car on obtient un riz délicatement parfumé au coco, enrichi par le lait nourrissant et à peine sucré.

Cari de lotte (pour 2-3 personnes)


4-5 tomates fraîches (ou pelées en boîte mais sans jus)
1 oignon
2-3 gousses d'ail
un peu de thym frais ou sec
un petit morceau de gingembre
curcuma
une belle queue de lotte (1 kg) en deux filets

Hacher l'oignon grossièrement, et l'ail finement, les faire revenir dans une cs d'huile neutre, puis râper un peu de gingembre épluché et jeter le thym dans la marmite. Tourner un peu puis saupoudrer de deux cc de curcuma.Bien mélanger, puis mettre les tomates coupées en morceaux et laisser revenir jusqu'à ce que les tomates soient attendries. Verser un peu d'eau (un petit verre) puis déposer les filets de lotte dans la sauce. Couvrir et laisser mijoter à feu très doux jusqu'à ce que le poisson soit cuit. Laisser évaporer l'eau si besoin, la sauce ne doit pas être trop liquide. Servir de suite.

Merci Maman!

Et pour en savoir plus sur les traditions culinaires de la Réunion, allez donc faire un petit tour sur l'excellent site goutanou!

Saturday, May 20, 2006

Laissez tomber vos recettes de brownies, voici le brownie classé X



Ami(e) lecteur/trice, si tu m'es fidèle, tu ne peux t'empêcher de remarquer que ô miracle, j'ai publié une photo! Yes! Je suis de retour sur les lignes à haut-débit de l'adsl intergalactique....mais je m'emporte tellement ma joie est grande:D

Permets-moi d'expliquer pourquoi cette recette est à réserver aux adultes.

En fait, c'est plutôt par sa forte teneur en cacao et par sa richesse que je l'explique, je doute que les enfants en raffolent, mais que sais-je? De plus, une bouchée et on est accro, quitte à se rendre malade, car bien sûr, si on ne croit plus au Père Noël, on sait bien qu'un gâteau aussi bon ne peut être qu'une bombe à calories! Et qu'autant de beurre finit par plomber douloureusement le foie!

Mais là, tu te dis, qu'est-ce qu'elle raconte, les brownies ça se mange au carré, et tu as raison, mais je refêtais mon anniversaire avec mes parents, j'ai donc réalisé la recette dans un moule rond, découpé le bord et pimpé un peu le tout pour le rendre festif. Comme ça, il passe pour un fondant.

La recette est celle de Nigel Slater, dont j'ai déjà vanté les mérites mais qui n'est malheureusement pas traduit en français. Il la nomme lui même sa recette aux 24 carats, voire "my very good brownie recipe" (je ne traduis pas, je pense que même avec le plus petit bagage en anglais c'est compréhensible). Il a raison de se flatter, une seule bouchée de ce pur délice et on se pâme (food porn, food porn!!).

La particularité du brownie : la croûte qui se forme en surface et sur les bords, le moelleux du coeur, il est impératif de ne pas trop le cuire, qu'il tremblotte un peu au milieu quand on le sort du four. S'il passe la nuit au frigo, il devient dense et fudgy, càd bien fondant. On peut le déguster à la cuillère à même le moule, c'est bien aussi.
Sur la photo il est accompagné d'une crème anglaise maison avec de la vanille de la Réunion (ou de l'île Maurice) ainsi que d'une tentative un peu ratée de faire des croustillants aux pistaches.

Place à la recette...

300g sucre blond
250g beurre
250g chocolat (70 %)
3 gros oeufs plus 1 jaune
60g farine
60g cacao en poudre non sucré
1/2cc levure

Préchauffer le four à 180°C.

Battre le beurre et le sucre en pommade à l'aide d'un mixeur de préférence, pendant plusieurs minutes.

Réserver 50g de chocolat, et faire fondre le reste au MO ou au bain-marie. Concasser le reste en petits éclats.

Casser les oeufs dans un bol et les battre un peu.
Dans un autre bol, tamiser la farine, la levure et le cacao.

Ajouter les oeufs en filet au mélange beurre-sucre.

Là, il conseille de ne plus utiliser le mixer, à vous de voir : ajouter le chocolat fondu et en morceaux. Puis, délicatement, la farine.

Verser dans un moule préparé et cuire 30 minutes. Le gâteau doit avoir monté un peu et sera plus mou au centre que sur les bords. Insérer un cure-dents ou une fourchette, la pâte y collera mais ne doit pas être crue. Si c'est le cas, remettre un peu au four en surveillant de près. Le brownie durcit un peu en refroidissant donc pas de panique.

Saturday, May 13, 2006

La semaine du commerce équitable s'achève...

...il était temps d'en parler!

Voilà quelques années que je connais le commerce équitable, grâce à une collègue et amie stagiaire qui s'engageait dans l'association Max Havelaar pendant son temps libre (c'était en 1998, à l'époque, ils venaient d'obtenir que Monop distribue une marque de café portant leur label, c'était donc tout au début). Au fur et à mesure que l'éventail des produits s'est agrandi, je me suis mise à acheter de plus en plus souvent des produits issus du commerce équitable car mon amie avait raison et je la remercie de m'avoir mis la puce à l'oreille. On s'est perdues de vue mais j'ai souvent une pensée pour elle quand je mets du cacao bio-équitable dans mon caddie ou quand je me rends chez artisans du Monde de temps à autre.

Pour ceux qui ne connaissent pas bien l'idée derrière cette étiquette, il s'agit de payer un peu plus cher certains produits afin que leurs producteurs aient un niveau de vie plus décent. Oui, le café coûte un peu plus cher, mais souvent il est bien meilleur, le cacao n'est pas aussi foncé que celui de V. Houten, et alors? il est bio, un petit geste de plus pour l'environnement... Le sucre roux est excellent et bon pour la santé, et on trouve aussi des produits très en vogue comme le quinoa ou le riz rouge, sans parler du chocolat.

Le label Max Havelaar garantit que les conditions internationales du commerce équitable sont respectées, et ce sont souvent des produits bio. Les petits producteurs défavorisés d'Afrique, d'Amérique Centrale ou du Sud, voire d'Asie se regroupent en coopératives, on leur verse des aides de lancement et on leur achète leurs produits à un prix stable supérieur au cours du marché afin qu'ils puissent construire durablement certaines infrastructures et avoir un niveau de vie décent.

Alors bien sûr, comme le commerce équitable marche de mieux en mieux, certaines grandes marques surfent sur la vague pour 1) améliorer leur image auprès du consommateur averti et 2) augmenter leur bénéfices car ce ne sont pas eux qui portent le surcoût, mais le consommateur, mais que vous achetiez dans une grands surface ou dans un magasin spécialisé, la démarche est la même pour le producteur du bout du monde.

J'aime bien l'idée de faire un petit geste concret car je trouve que l'idée de départ est juste et humaine!

Mais d'autres en parlent mieux que moi...

le site de l'assoc' Max Havelaar

Friday, May 12, 2006

Je reviens avec des cookies plein les poches

Comme j'ai quelques difficultés techniques pendant ce changement de look, j'ai effacé ce billet, le revoilà donc...

Ce n'est pas que je voulais me faire prier, mais c'est une coïncidence amusante que ces derniers jours une envie de bloguer me démangeait et qu'hier, deux de mes lecteurs préférés (Omelette et Dorian) se sont manifestés par commentaire interposé.
Ce matin, en les lisant (avec grand plaisir) je me suis dit qu'il était temps de dépasser le fait de ne toujours pas pouvoir publier des photos et de ne disposer que du bas débit (ben oui, allez savoir, le dossier est soi-disant bloqué entre free et F Télécom). Mon blog me manque, alors tanpis pour les photos, on va se débrouiller sans;)

Vous avez sans doute remarqué que les autre blogueurs sont aussi des passionnés de cookies (voir Marie de Paris, Thalie, etc, etc.). Je pense à ma ligne (courbe plutôt, erm) et ces derniers temps, j'essaie de nouveau des recettes *light*, dirons-nous, sachant quand même que tout comme le bon marché coûte cher (merci Xav pour ce proverbe intemporel!), le light c'est soit du faux, soit pas bon (voir mes cookies aux canneberges/cranberries ratés). Donc, méfiance, ils sont relativement allégés et plutôt sains, mais on se laisse vite aller à tout engloutir pour ces mêmes raisons!

Dans la catégorie santé, il y a les cookies de feue Linda McCartney, végétarienne convaincue. C'est une recette tirée d'un de ses livres de cuisine (il existe aussi une gamme de plats surgelés, etc. mais pas en France), partagée par une ancienne du forum de Nigella. Des cookies légers en mat.gr., pleins de bonnes choses et néanmoins très très bons.

Puis viennent des cookies qu'on ne dirait jamais light tellement ils sont à tomber, je pense que si vous les réalisez, vous me remercierez de vous avoir traduit la recette (je n'exagère pas!!) trouvée sur l'excellent blog bakingsheet, et provenant du site Cooking Light (les photos et la recette en VO, c'est par ici!)
Ils sont tendres à l'intérieur, et très forts en cacao. Un ou deux et déjà l'envie de chocolat est satisfaite;)
Ne soyez pas repoussés par le fait que cette recette soit en mesure US, prenez un verre doseur bien gradué et le tour est joué!


Cookies aux flocons d'avoine de Linda McCartney sans photos, hélas

*50g margarine ou de beurre ramolli

*125g cassonnade ou vergeoise blonde

*1 oeuf

*1 cc vanille liquide

*50g farine (j'ai mis de la complète pour un feeling total santé;)

*1/2 cc sel

*1/2 cc levure

*1 cc cannelle moulue (j'ai oublié d'en mettre)

*175g flocons d'avoine

*125g raisins secs ou autres fruits secs (j'ai mis au pif des abricots secs coupés et des canneberges/ cranberries)

*2 cs noix hachées ou autres graines (j'ai mis des graines de tournesol)

Préchauffer le four sur 180 degrés.

Battre la margarine et le sucre en pommadet puis ajouter l'oeuf et l'extrait de vanillle.

Tamiser la farine, le sel, la levure et la cannelle avant de les ajouter au mélange précédent.

Y verser les fruits et graines et mélanger.

Former des tas espacés sur une plaque de cuisson préparée. Cuire une quinzaine de minutes, ils doivent être dorés mais pas trop. Laisser refroidir quelques minutes avant de les poser sur une grille.


Cookies fudge cacaotés ou Cocoa Fudge Cookies

1 tasse (250ml) de farine (encore une fois, de la complète pour moi)
1/4 cc de bicarbonate de soude (ou de levure)
1 pincée de sel
1/4 tasse de beurre ramolli (soit environ 60g)>>>j'ai mis 50ml d'huile végétale
7 cs de cacao non sucré
2/3 tasse (soit 165ml) de sucre (j'en ai mis moins, environ 2/3 tasse de cassonnade en tout-voir la suite)
1/3 tasse de vergeoise
1/3 (85ml) tasse de yaourt nature non allégé (pour compenser mes variations, j'ai mis tout un pot soit 125g)
1 cc vanille liquide
1/2 tasse cerises séchées ou de petites pépites de choco (les cerises séchées étant quasi introuvables chez nous, j'ai mis quelques éclats de chocolat au lait)

Préchauffer le four à 200°C.
Dans un bol, combiner la farine, le bicarb et le sel.
Dans un bol passant au micro-ondes, faire fondre le beurre, puis y ajouter le cacao et les sucres, et ensuite le yaourt et la vanille. Verser la farine et mélanger le temps de bien combiner le tout, mais pas davantage. Ajouter les cerises/pépites.
Aplatir de petits tas de pâte sur une plaque préparée (papier cuisson ou silicone ou huilée), ils ne s'étalent pas beaucoup.
Faire cuire une petite dizaine de minutes, ne pas laisser brûnir, il n'y a rien de pire que du chocolat noirci! Laisser refroidir cinq minutes, le temps qu'ils durcissent, puis les poser sur une grille afin de les refroidir complètement. Miam!