Monday, June 30, 2008

Galettes courgettes-feta de Nigella

Ces derniers temps, j'ai regardé en boucle des DVD des émissions de Nigella (qui passent d'ailleurs ces jours-ci sur cuisine tv). J'adore la regarder, et c'est surtout très intéressant de voir comment son personnage a évolué depuis ses débuts télé jusqu'à aujourd'hui. Dans sa toute première série (Nigella Bites), elle paraît si jeune (elle avait pourtant déjà quarante ans- excusez-moi si vous avez dépassé la quarantaine, moi-même je m'en approche inéluctablement), je dirais, 25-30 ans maximum. Elle parlait à 100 à l'heure. Elle avait le cheveu plat qui trempait presque dans la soupe. Mais dès la série suivante (Forever Summer), elle est plus chic, plus apprêtée, plus pro moins timide et plus sensuelle aussi. Entre-temps, c'est vrai, la vie n'a pas été tendre avec elle (décès de son mari). Enfin, bref, moi je l'aime beaucoup, même si je ne suis pas une fan indécrottable non plus. Ca fait longtemps que je cuisine ses recettes et je dois dire que rares sont celles qui m'ont déçue.

J'ai cherché dans mes archives si j'avais déjà parlé ici de ces galettes courgettes-feta que j'ai déjà eu l'occasion de faire assez souvent, mais il semblerait que non, donc c'est maintenant ou jamais.
Il s'agit de galettes frites à la poêle, contenant beaucoup de courgette râpée, des oeufs, de la feta (of course) et des herbes. Ca tombe bien puisque c'est la saison des courgettes, même si aïe, j'en ai vues à €2,75 le kilo à Auchan Luxembourg. Les miennes étaient dans mon panier bio de la semaine, comme ça je n'ai pas trop senti passer la douleur de savoir combien elles m'ont coûté. Pour la féta, j'ai trouvé de la vraie feta grecque à base de laits de chèvre et brebis, AOC et tout, bien supérieure en goût à la Salakis et même pas plus chère, mais c'était dans mon Delhaize (une GMS belge). Si vous êtes en Belgique ou au Luxembourg, vous connaissez Delhaize. Moi j'aime vraiment bien y faire mes courses, on y trouve plein de choses rares en France (fromage halloumi, chocolat belge, spéculoos au poil, de la bonne viande bio pas exorbitante, etc.)


Ingrédients :

2-4 courgettes (environ 750 g)
4-5 oignons verts fins
250g feta
1 belle poignée de feuilles de menthe fraîche
1 belle poignée de persil plat frais
1 cc de menthe séchée émiettée
1 cc de paprika (ici fumé)
140-150g de farine
3 oeufs
sel, poivre

Râper finement les courgettes (au robot). Les poser sur un torchon propre et laisser égoutter 20 min.
Hacher les herbes, trancher fin les oignons. Ajouter les autres aromates, le fromage émietté, la farine puis les oeufs. Bien mélanger avant d'ajouter les courgettes. Il faut mélanger quelques instants pour que tous les filaments de courgettes soient enrobés de pâte (qui reste tout de même minoritaire dans le mélange). On peut préparer la pâte à l'avance et la laisser reposer au frigo. Faire cuire des cuillérées de ce mélange à la poêle dans un peu d'huile d'olive bien chaude. Servir tiède avec du citron vert.

Moi, j'adore ça. Il faut dire que j'aime vraiment les courgettes, et la feta aussi, alors évidemment... Elles sont super en plat principal avec une salade, ou alors à l'apéro ou en entrée. Aussi très fameuses le lendemain après une nuit au frigo s'il en reste.



Monday, June 09, 2008

Galettes de chou-fleur au cumin et petite sauce au yaourt et citron vert pour ceux qui n'aiment pas le chou-fleur


Ma dernière acquisition en matière de livre de cuisine, contrairement à ce qui figure dans la colonne de droite (déjà lu de bout en bout depuis un moment), est un livre très beau, très dans l'air du temps, intitulé Ottolenghi The Cookbook. Il s'agit de recettes de deux compères, Yottam Ottolenghi et Sami Tamimi, l'un Israélien, l'autre Palestinien, qui se sont connus à Londres et ont ouvert trois restos/cafés/traiteurs plutôt branchouilles.
Il est truffé de bonnes recettes à l'accent du Moyen-Orient, mais pas seulement. Il présente de nombreuses recettes de légumes, céréales et légumineuses, ce qui est idéal pour des végétariens, par exemple. Mais il y a aussi des recettes de viandes, de soupes, de salades, de poissons et un gros chapitre sur les pains et pâtisseries, en fait, que des recettes de plats proposés dans leurs boutiques, appelées tout simplement Ottolenghi.
Beaucoup d'ail, de citron, d'herbes fraîches (coriandre, persil, aneth...), des idées neuves pour les légumes "d'autrefois" (topinambours, courges et navets), du miel, des épices, des plats hauts en couleurs et en saveurs à reproduire chez soi.

Pour une salade de fèves et radis, ainsi que du poulet rôti au za'atar, sumac et citron (en anglais) allez voir ici sur mon autre blog.

Aujourd'hui, je vous dévoile une recette qui fera manger du chou-fleur dans les chaumières. J'avoue ne pas trop aimer ça. Mais c'est un classique de mes paniers bio, et je recherche toujours des idées tolérables pour le préparer autrement qu'en gratin ou en soupe. Par miracle, les choux-fleurs bio sont de petite taille (ceux qui atterissent dans mon panier le sont, en tous cas).

Comme je n'aime pas trop faire de la friture, j'ai un peu adapté la méthode. J'ai aussi mis moins de cannelle, car je m'en méfie dans les plats salés, mais voilà les ingrédients du livre...

Galettes de chou-fleur au cumin et petite sauce au yaourt et citron vert

1 petit chou-fleur (+/- 320g)
120g farine
3 cs persil plat haché
1 gousse d'ail écrasée
2 échalotes hachées
4 oeufs
1,5 cc cumin
1 cc cannelle
1/2 cc curcuma
1,5 cc sel
1 cc poivre
huile

sauce:
300g de yaourt grec
2 cs de coriandre hachée
zeste et 2 cs de jus de citron vert
2 cs huile d'olive
sel, poivre

Mélanger tous les ingrédients de la sauce et laisser de côté.
Détailler le chou-fleur en petits bouquets et le plonger dans une casserole d'eau bouillante salée pendant 15 min. Egoutter.
Mélanger tous les autres ingrédients pour obtenir une pâte épaisse. Quand la pâte est homogène, ajouter le chou-fleur un peu tiédi en l'écrasant un peu.
Dans une sauteuse à bord hauts, verser de l'huile pour former une fine couche au fond. Quand elle est bien chaude, déposer des tas de pâte. Laisser dorer (environ 3-4 min de chaque côté) puis retourner. Laisser égoutter sur du papier absorbant. Servir avec la sauce au yaourt.

Wednesday, June 04, 2008

Rediscovering Jamie



The title sounds a bit grand, but I have been cut off my cookbooks for a little while, having no energy to plan, shop and cook special recipes. The other day, wanting to shape minced beef into hamburgers, I remembered the success I had had with Jamie's Botham burgers from the Return of the Naked Chef. So I pulled it off the shelf. While I was at it, I browsed it a bit, and found inspiration for my asparagus too.

My burgers turned out to have a mushy texture, but that's because instead of using eggs, I used a slice of bread soaked in milk. I was making much less quantity than the recipe called for and had no desire to use half an egg. Still, they tasted good. My tip is to use grainy mustard, if you have it...

The salad, which is a posh tabbouleh, was really tasty. Taboulé, the French version, is usually simply precooked couscous, lots of lemon and olive oil, and red pepper, tomatoes, cucumber, a bit of parsley only, all chopped very small. This salad, on the other hand, used grilled summer vegetables and a mix of herbs, which took it to a higher level. Instead of the specified patty pans, he suggests courgettes in his book, and I used them, and to save the trouble of roasting and peeling peppers, I used some out of a jar.

I also have a dollop of Portuguese paste on my plate, called vinha d'alho, it's made of red peppers, lots of garlic and vinegar. Needless to say, it is very pungent, but I like it a lot, and you could marinate meat with it. The smell put off my dining companion, but if you're a garlic fiend, then this is for you.


I felt really good, being able to whip up unplanned recipes with the stuff I had in my fridge and cupboards. And this continued when I was trying to come up with ideas to get rid of half a Chinese cabbage. I usually just chop it and sauté it, either with Asian flavours (soy, sesame oil...) or with lardons and a splash of cream. I remembered Jamie's pasta with Savoy cabbage, which is not really the same, but as I happened to have a buffalo mozzarella and some lardons instead of pancetta, I didn't hesitate. Usually W isn't too happy about cabbage of any sort (to think he's German!) but he was happy enough to eat it that way.


It's funny because the first recipes I made from Jamie's books, I slaved over for hours and found them overly fussy. And had to shop for special ingredients. But these were rather simple and didn't require any planning, probably just a coincidence, but still...