Wednesday, December 22, 2010

Occuper les enfants : la maison en pain d'épices

Ces vacances s'annoncent un peu longues avec la neige/bouillasse partout?
Les enfants toussent déjà et on ne sait plus comment les occuper?

J'ai ressorti la maison en pain d'épices du placard dans lequel je l'avais confinée il y a deux ans (pas pour de vrai, hein, métaphoriquement) et décidé de lui donner une seconde chance. C'est le croisement parfait de la cuisine et du bricolage, avec option bonbons.

Bon, c'est sûr je ne suis pas Martha Stewart, ma maison est un peu bancale mais ça va, elle tient debout, c'est le principal. Attention, ce n'est pas pour les impatients, soit on s'y prend assez tôt le matin pour finir le soir, soit on prévoit deux jours.


Pour la recette et le plan de la maison, c'est ici, à la BBC. J'ai utilisé un peu moins de beurre (160g) et changé deux ou trois trucs, mais c'est une bonne recette, car il ne faut pas attendre que la pâte repose -bien pour les enfants, impatients de nature, ça fait une étape de moins- et elle s'étale bien si on farine bien dessous et dessus la pâte.

Petit conseil, soutenez l'édifice pendant la construction avec mugs et autres récipients, il faut que le glaçage sèche pour que ça tienne.

Pour les tuiles, j'ai pris des golden grahams, à vous de voir. J'ai une autre recette avec les golden grahams à vous proposer plus tard si j'ai le temps, histoire de les utiliser, mais moi ça va je les mange à même le paquet.

Allez, honnêtement, quand le moment est enfin venu de décorer la maison, le moment le plus fun, quoi, les filles n'avaient plus trop envie, la petite a trié les m&m's avant de les fourrer dans sa bouche, et la grande en a vite eu marre. C'est peut-être mieux à partir de 6 ans. En tous cas moi je me suis bien amusée!
Dans ma tasse du marché de Noël de Trêves, un jus de pomme épicé (badiane, cannelle, piment de la Jamaïque et clémentine). Encore une délicatesse prévue pour les enfants qu'ils n'apprécient pas! Mais moi oui...

PS : Oui, je sais que les tapis-puzzles c'est aussi démoniaques que les biberons au bisphénol.

Sunday, December 19, 2010

Christmas wishlist

"Santa cutie, and fill my stocking with the duplex and checks
Sign your 'x' on the line" (Santa Baby, Eartha Kitt)


Some good music -yes, I still buy CDs, I don't like iPods or other things that harm my already damaged ears. I adore Morrissey and wish I had been older when the Smiths were together -or rather, wish they had been around when I fell in love with their sound. I could have gone to their gigs! Well, of course I don't wish them to go back together now, and I don't think that could ever happen anyway, they're not Take That! Oh, hum, sorry for rambling on about that one.


Some kitchen tongs, mine are long dead so they need replacements as I use them every day...(Lurch)


Some good scales, mine use up batteries like there's no tomorrow, and to prolong their expensive lives I have to take them out when not using the scales. (Soehnle)


A milk jug for my cups of tea. (Cath Kidston)


A butter dish for, well, my butter, that otherwise goes yellow and smelly on the edges, eugh. (Cath Kidston)


A cookbook, I have to keep my reputation and the name of this blog alive. I love the Leon cookbook, so hope the follow-up is just as good. I know it's not the same author but still.


A cashmere cardi, probably a sign I'm getting old, please hold the pearls for another ten years. (Boden)


A pizza stone, I've wanted one for ages and hope Santa has been listening, for I've tried being a good girl all year long, I. have. tried. (any brand will do)

Friday, December 17, 2010

Truffes chocolat caramel de Pierre Hermé (réédition) et fudge -le billet 100% chocolique

Coucou, ça fuse aujourd'hui! 3ème billet de la journée...

Vous êtes comme moi? Vous attendez le dernier moment pour faire les trucs? J'ai préparé ces petites choses hier pour les donner à la maîtresse ce matin, mais voilà, les écoles sont restées fermées aujourd'hui encore pour cause de grosse chutes de neige hier. Ma voisine a été plus maline et a apporté son cadeau hier...

Bien sûr, je pourais les lui amener demain chez elle, mais peut-être me prendrait-elle pour un stalker (comment on dit en français? mmmhhhh rôdeur? pas terrible)...je pourrais les donner à quelqu'un d'autre, devenir la voisine number one de tous, ou bien simplement me les empiffrer, pas un grand sacrifice en soi.


Nous avons donc des truffes chocolat caramel déjà bloguées il y a des lustres. Tirées du Larousse des Desserts, signé PH, elles sont un peu plus longues à faire que les truffes ordinaires mais en valent vraiment la peine. La note caramélisée est subtile, elle plaît même aux enfants, et il y a un bon équilibre entre les chocolats noir et au lait, qui convient à tous les palais. Je n'avais pas envie de les rouler à la manière des doubitchous, je les ai donc juste coupées en cubes et saupoudrées de cacao, et de sucre glace pour les enfants. Elles sont plus élégantes comme ça et ne déplaisent pas aux germaphobes.

Le fudge est très très facile et très très sucré. J'espérais obtenir un effet marbré, mais je me contente de l'effet flocons de neige, davantage de saison de toute façon.




 Truffes chocolat caramel, recette adaptée de Pierre Hermé

300 g de chocolat noir
180 g de chocolat au lait
26 cl de crème liquide
190 g de sucre
40 g de beurre demi-sel ou beurre et sel, de Maldon par exemple
cacao en poudre



Faire bouillir la crème ( je ne l'ai pas fait, à vous de voir)

Dans une autre casserole, faire caraméliser le sucre, puis ajouter le beurre et la crème. A ce stade, il est possible que le caramel durcisse, il faut être patient et continuer de chauffer en remuant jusqu'à ce que ça fonde. J'avais encore des morceaux durs mais ça apporte du croustillant aux truffes et j'aime bien.

Ajouter les chocolats hachés et retirer du feu avant que tout ne soit fondu. Mélanger jusqu'à ce que ce soit fait.
Veser dans un plat et réfrigérer 4 heures, ce doit être froid et durci.

Couper en cubes et rouler en boules entre vos paumes farinées de sucre glace si vous le sentez. Rouler dans le cacao non sucré et garder au frigo avant de déguster ou de les offrir.





Fudge au chocolat, adapté de plusieurs recettes en ligne.

Faire fondre 450g de chocolat ( n'importe quelle sorte, ou un mélange, si vous voulez des flocons de neige, réservez 100g de chocolat blanc) avec une boîte de lait concentré sucré et une bonne pincée de sel au micro-ondes. Ne pas laisser le chocolat brûler. Mélanger jusqu'à homogénéisation puis ajouter le chocolat blanc haché menu et mélanger en laissant des petits morceaux intacts. Verser dans un moule carré chemisé de 20cm de côté. Laisser refroidir a frigo et couper en morceaux.

The chocoholic post

Oh, hello! Second post of the day, who'd have thought?

Are you like me? Do you always wait until the last minute to get stuff done? I prepared those babies yesterday to give them to the teacher at Kindergarten today, only to hear that schools stayed closed today because of the snow. My neighbour was cleverer and gave the teacher her present yesterday -we had been warned of the heavy snowfall after all...

Anyway, perhaps I'll drive to her house to deliver them tomorrow but then she may think I'm stalking her... or I could just give them to other people or, or gobble them up myself -no big sacrifice.

We have here some chocolate- caramel truffles that I blogged about aeons ago. They are from my Larousse des Desserts, a Pierre Hermé work. A bit more fiddly than plain truffles but so much worth the little extra effort. The caramel hint is subtle, even the kids like them, and they are a nice balance of dark and milk chocolate as not to offend any palate. I didn't want to faff about rolling the truffles into balls so I just cut them up into squares and dusted them with pure cocoa /icing sugar for kids. That way they're more elegant too and won't put off germaphobes.

The fudge is very very easy but very very sweet. I hoped to get a swirl effect from the white chocolate but it's OK, I'll settle for the "snow-flecked" style.


Chocolate-caramel truffles adapted from Pierre Hermé

1 cup (260 g) full-fat cream
10 oz. (280 g) bitter chocolate,  finely chopped
6 oz. (170 g) good-quality milk chocolate, finely chopped
1 cup (190 g) sugar
1 1/4 oz. ( 40 g) butter
pinch of sea salt (Maldon is perfect)
dark cocoa powder

Bring the cream to a boil (I didn't but feel free).

In another saucepan, heat the sugar until it turns a dark colour. Add the butter and cream. At this point, the caramel may turn hard, be patient and keep it on the heat and mix with a wooden spoon until it melts again, mine kept having some lumps but if you like a bit of crunch in your truffles it's OK, otherwise keep heating or remove the lumps.

Add the chopped chocolate, salt and mix. Before it is completely melted, remove from the heat and keep mixing until it is.

Pour into a container and refrigerate for 4 hours or until set and cold.

Cut into chunks and roll into balls between your palms if you feel like it. Dust with cocoa and keep in the fridge until you eat them or give them away.


Chocolate fudge, adapted from various recipes online.

Melt 450g (16 oz.) chocolate (any type or a mix is fine, if you add the white chocolate bits, reserve 100g of them until the end) along with a can of sweetened condensed milk and a good pinch of salt in the microwave. Don't let the chocolate burn. Mix until everything is combined, then add the white  chocolate bits and mix but leave some tiny pieces. Pour into a lined brownie tin (20 cm or 8 inch) and leave to set in the fridge. Cut into squares.

Lebkuchen the Luxemburg way

Every country has its kitchen bible, the book that taught housewives how to cook and fashionned the way generations have eaten since WW2. In the US, you have The Joy of Cooking, in the UK, Delia perhaps, in France Ginette Mathiot and Françoise Bernard are the top contenders. Luxemburg is no different. Except the name of the lady probably never made it past the border. Ketty Thull was a domestic science teacher and her book is the bestselling cookbook in this country. It's been republished many times and she even has streets named after her.
PS : got this mint copy of the JoC for $5 in New York!
I had my eye on this book with its cute play kitchen on the cover, and was super happy to receive it as a present from my friend Diane and her husband Claude, my reference in all things Luxemburg. Villmols Merci!

This book has advice on nutrition and every recipe anyone ever needed. My friends said their mums cooked only from it so it's stuff they grew up on. And as you would expect in Luxemburg, it has a fairly good mix of French-, and German-inspired recipes with the local staples too (it is written in German). Luxemburg specialties include Bounenschlupp, a green bean soup, Judd mat Bounen, salted pork knuckles with fava beans, kachkéis, a cheese spread, among others.

I will probably come back with a more typical recipe in the future, but what with Xmas coming up, I thought this spicy biscuit recipe would be more seasonal.

Here's the recipe that I only slightly adapted.

500g flour ( I included about 100g wholewheat)
250g honey
125g sugar
50g butter
2 eggs
150g ground hazelnuts (with skins on)
1 tsp ground cloves
1 tsp cinnamon
1 sachet baking powder (about 1 generous tbsp)

Heat the butter, honey and sugar until melted. Let cool a little.
Mix the dry ingredients and slowly combine them with the melted honey mix. Add the eggs and mix.
Let the dough rest for a couple of hours or overnight in a cool place. Roll out to the thickness of a pencil(!) and cut out shapes. Bake at 180°-190°C. Glaze with royal icing or chocolate glaze.

Royal icing is a mixture of icing sugar, egg white and a few drops of lemon juice. If, like me, you're worried about the raw egg contents -I broke the yolk!- you can let the icing dry in a low oven (80°C) for 10 minutes.

The biscuits are dry and crunchy and the perfect accompaniment to acup of Christmas-flavoured tea. I think that if you put a slice of apple in the tin they soften, but I quite like them the way they are.

Schéi Chreschtdeeg! (Happy Christmas!)

Saturday, December 11, 2010

Cuisine de Maurice-Réunion : cari poulet crevettes

Il existe quelques différences entre les cuisines des 2 îles. Les différences communautaires étant plus marquées à Maurice, il y a des plats attachés à certains groupes ethniques ou religieux. Le briani, inspiré directement du biryani, est le fait des musulmans. Les dal puri, roti et faratas, trois sortes de crêpes ou pains plats, plutôt indiens/hindous. Le cari, lui, est inter-communautaire, avec une petite tendance créole quand même. Quand au mine, il vient des Chinois, mais il est aussi apprécié et préparé par tous.

Je vous dis ça parce que les Mauriciens utilisent par exemple les feuilles de carri poulé (curry leaves) alors que les Réunionnais ajoutent du thym dans leur caris.

Bref, vues d'ici, les différences tendent à s'aplanir entre les îles soeurs. C'est pourquoi j'inscris cette recette sous le signe créole, car dans ma famille, on est très mélangés de toute façon et tout le monde aime manger.
From cookbook addict
Cette recette s'inspire du petit livre bleu ci-dessus, que j'ai ramené avec moi mais qu'on peut acheter en ligne. L'association de poulet et de crevettes peut paraître saugrenues mais elle fonctionne bien. Vous pouvez ajouter des feuilles de curry ou un peu de persil haché pendant la cuisson, et chacun peut parsemer de coriandre hachée (fraîche) dans son assiette. Vous pouvez aussi mettre du curry pimenté si vous aimez, mais sachez qu'on sert les caris avec de la rougaille de tomates pimentées ou du chatini piment coco, et donc il ne faut pas absolument pimenter la sauce.
From cookbook addict
Cari poulet crevettes pour 4

8 pilons de poulet bio ou label rouge
500g de crevettes surgelées crues et décortiquées
1 boîte de tomates pelées
2 oignons
3 gousse d'ail
1 morceau de gingembre de la taille d'un pouce
1 cc de curcuma
40g de poudre à curry sans piments
thym

Décongeler les crevettes.

Délayer la poudre de curry et le curcuma dans un petit verre d'eau tiède.
Ecraser l'ail et le gingembre pelés et hachés dans un mortier. Les ajouter aux épices.

Faire chauffer 2-3 cs d'huile (végétale ou au pire olive) dans une sauteuse et faire revenir l'oignon quelques minutes, avant d'ajouter les épices et un peu de thym frais ou sec.

 Laisser cuire un peu avant d'y déposer les morceaux de poulet, ainsi que la boîte de tomates et un verre d'eau. Ecraser les tomates avec une cuillère en bois, saler et poivrer.

Laisser mijoter. Au moment de servir, ajouter les crevettes et laisser cuire 5 minutes, le temps qu'elles soient cuites amis avant qu'elles ne devienent elastiques.

Cette fois-ci, par obligation, j'ai choisi une cuisson lente au four à 120°C la veille, avant de réchauffer le moment venu, mais en tout il faut compter une heure à feu doux sur la paque.

From cookbook addict

Friday, December 10, 2010

Friday random thoughts -pensées mixtes du vendredi


Vue derrière chez moi


Did you also have a crazy amount of snow? The schools even closed on Thursday due to massive snowfall on Wednesday night. Oh well at least we made a snowman in the garden.

Vous aussi vous avez eu plein de neige? Jeudi, les écoles étaient même fermées à cause de chute de neige démentes mercredi soir. Pas grave, on a fait un bonhomme de neige dans le jardin.


Bonhomme

I thought I would blog more about our build-up to Christmas but the wind got out of my wings. My daily routine whacked me full in the face along with the freezing cold.

Je pensais vous raconter davantage nos préparations de Noël, mais je n'ai pas eu l'énergie. Ma routine quotidienne m'a frappée de pleine face, en même temps que le froid glacial.

Assiette créole:cari poulet crevettes, achards, rougail tomates, lentilles

Last weekend was super busy with the International Bazaar of Luxembourg (I saw the Grand-Duke up close), an invite for raclette on Saturday night and a big Mauritian Sunday lunch with our friends the neighbours that I hosted.

Le week-end dernier était super occupé, avec une visite au Bazar International de Luxembourg  (j'ai vu le Grand-Duc de près!), une invitation raclette samedi soir (merci Isa et Vincent) et un grand déjeûner mauricien avec nos amis les voisins, chez moi.

Recette du cari ici