Tuesday, May 31, 2011

Bento franco-sino-japonais et poulet aux poivrons

Je tente d'apprivoiser mes bento : comment les remplir? quelles quantités y mettre? comment aménager l'espace intérieur pour ne plus avoir faim après mais sans s'alourdir non plus?
Bon, là, je triche car je mange chez moi, et la ratatouille en moules à muffins risquerait fort de se renverser en cours de route sur le peu de chou-fleur l'accompagnant sur le trajet du boulot. J'ai aussi un flan en ramequin qui serait plus à l'aise dans un autre récipient... c'est juste pour m'entraîner.

Il y a donc :
*deux bouquets de chou-fleur à l'eau (je mets toujours un peu de bicarbonate de soude pour atténuer l'effet secondaire du chou)
*de la ratatouille maison
*du riz japonais avec des navets eux aussi japonisants (tirés du livre de Laure Kié) saupoudrés de sésame grillé
*du poulet aux poivrons
*une panna cotta aux cerises à l'agar-agar

Pour le poulet aux poivrons, avec lequel je me suis régalée, je commence par une version kid-friendly pour les gosses sans épices et avec un tout petit peu de sauce soja et je retire les oignons taillés larges de leurs assiettes avant de poursuivre la cuisson avec les épices. Pour faire plus authentique, vous pouvez mettre de l'ail et du gingembre frais, bien sûr, que vous ajouterez aux oignons et poivrons.

pour 3 ou 4

5 cuisses de poulet désossées ou 3 blancs, coupés en morceaux
2 petits poivrons
1 oignon
sauce soja
ail et gingembre en poudre
poivre du Sichuan

Couper les poivrons en morceaux, trancher l'oignon et les faire revenir dans un peu d'huile à feu vif. Au bout de quelques minutes, quand ça commence à attacher, réserver hors du feu. Remettre  de l'huile et saisir les morceaux de poulet. Verser 1 à 2 cs de sauce soja et remuer. Remettre les légumes et bien mélanger. Ajouter éventuellement un peu d'eau si ça attache. Une fois que le poulet est cuit, retirer les portions des enfants et ajouter deux pincées d'ail en poudre et autant de gingembre, donner quelques tours de moulin à poivre de Sichuan. Mélanger et rajouter éventuellement un peu de soja.

PS : si vous me cherchez cette semaine, je suis là...

Friday, May 27, 2011

Sour cream coffee cake : un grand classique

Comme son nom ne l'indique pas, le coffee cake est un gâteau accompagnant le café, pas un gâteau aromatisé au café, tout comme le Madeira cake ne contient pas de vin de Madère.

Grand classique américain recouvert de streusel /crumble et souvent garni de confiture, fruits, ou de cannelle, comme ici, il n'est pas trop riche et convient à toutes les occasions "sociales" de la journée, café de la mi-mâtinée (coffee morning entre desperate housewives ;-), dessert ou teatime.


Je l'ai préparé pour accompagner la dernière heure de conversations avec "les Dames", des mamans anglophones que j'aidais avec leur français autour d'une tasse de thé et de pâtisseries...ça va me manquer.

La recette est tirée de Baked : New Frontiers in Baking, de Matt Lewis et Renato Poliafito, dont j'ai déjà parlé ici. J'ai divisé les proportions par 2 ce qui convient parfaitement à un moule carré de 20cm de côté -celui que j'utilise pour les brownies- j'ai également pris de la crème fraîche entière au lieu de crême sûre, mais rassurez-vous, tout le monde a aimé, on m'a dit qu'il était authentique et demandé la recette, c'est dire! Succès!

Sour cream coffee cake (with a chocolate cinnamon swirl),
recette adaptée de Baked : New Frontiers in Baking, de Matt Lewis et Renato Poliafito

Pour le streusel:

50g de farine
75g de vergeoise brune
1 poignée de noix de pecan
pincée de sel
45 g de beurre

Faire dorer les noix à la poêle sans matière grasse en les surveillant (ça crame vite).
Dans un petit robot, mélanger la farine, le sel et le sucre, puis ajouter les noix et réduire le tout en poudre grossière. Ajouter le beurre et mixer. Réserver au frais.

Pour les vagues :

Dans un petit récipient, mélanger :
50g de sucre
1/2 cc de cacao non sucré
1/2 cc de cannelle


Pour la pâte :

110g de beurre mou
2 oeufs
225g de sucre
220g de crème fraîche
1cc de vanille liquide
240g de farine
1/2cc de levure
1/2 cc de bicarbonate de soude
pincée de sel

Préchauffer le four à 175°C.
Fouetter le beurre jusqu'à ce qu'il soit bien souple, puis ajouter le sucre et fouetter deux minutes. Casser les oeufs, et les incorporer l'un après l'autre, puis la crème et la vanille. Quand tout est bien homogène, tamiser la farine et les poudres ensemble avant de les ajouter en deux fois sans trop battre.
Dans un moule chemisé, verser un tiers de la pâte. Saupoudrer de la moitié du sucre à la cannelle et recouvrir d'un autre tiers de pâte. Il faut avoir la main légère sinon la pâte va se mélanger à la cannelle donc mettre des cuillérées de pâte et les relier ensemble à la spatule, un conseil que j'ai trouvé ici.
Saupoudrer du reste de sucre, puis couvrir du reste de pâte.
Déposer le streusel et petits paquets sur le dessus et enfourner pour environ une heure. Tourner le moule d'un quart de tour tous les quarts d'heure. Un cure-dents doit ressortir propre, sans pâte humide.


Dans la même veine, j'ai aussi fait leur brownie, mais pas une seule fois je n'ai pris de photo, il va falloir le refaire, la vie est trop dure! C'est quand même le meilleur brownie en date...

Wednesday, May 25, 2011

Libé food

Votre blog préféré sur Libé food, c'est ici...

Oui, je sais, mais ça me fait plaisir!

Tuesday, May 24, 2011

Bento basics

Et voilà, après la tempête, votre blog préféré se met à l'heure du bento. Vous le savez déjà, lecteurs et lectrices fidèles, je suis devenue japanophile au fil des mois, comment échapper, donc, au bento? Jusqu'ici je n'avais pas l'occasion de manger dehors le midi, et je mangeais à peu près comme mes enfants, mais des changements se profilent à l'horizon, et le bento me semble la meilleure alternative au restaurant -trop cher à la longue sans parler des calories, au sempiternel sandwich -mais je ne dis pas non à un jambon-beurre bien fait, comme lors de mes années lycée (8 francs à l'époque, en plein Paris, incroyable à l'heure actuelle), ou à des vieux restes réchauffés. Enfin, pas la peine de se voiler la face, hein, je pense que mes bento futurs seront essentiellement composés de restes. Mais bon, il vaut mieux qu'ils finissent en bento plutôt qu'à la poubelle au bout de trois jours, soit dit entre nous...

Moules à oeufs ou à onigiri

Les grands principes du bento, tels que je les comprends, sont de composer un repas équilibré, varié et joli -kawaï- dans les limites de la boîte sélectionnée, ce qui permet de contrôler les portions, et éventuellement de perdre du poids, tout en s'amusant. Dans mon cas, je pense trouver moyen de glisser des choses grasses et sucrées la plupart du temps, par là-même mettant en échec la stratégie de perte de poids éventuelle, on ne se refait pas.

Pour débuter, je me suis procuré le kit Bento Box de marabout. J'aime beaucoup le livre et les petits accessoires, mais la boîte est riquiqui. Enfin, ça peut servir en accompagnement ou si on emmène un tupp' de salade-ou de frites ;)- avec.
J'ai aussi commandé ce kit, car la boîte est de bonne taille et le couvercle se clipe sur les deux étages. Le livre est assez nul par contre, ça sent la commande éditeur à plein nez, mais bon.


A gauche le bento du kit marabout, à droite, la lunchbox vendue avec livre.

Puis j'ai continué avec des moules à oeufs, à onigiri, des piques kawaï sur etsy, pour finir par craquer et commander deux bento sur un site connu, ainsi que diverses choses.


Séparateurs herbe, moule à sushi du kit marabout et moules à onigiri triangulaires.

Mini furoshiki (foulard à bento), piques divers et conteneurs à sauce.

Emporte-pièces hello kitty.

Lecteur, mon ami, tu comprendras peut-être que tout ce shopping en ligne permet de me détendre à l'approche des dates fatidiques auxquelles je dois me séparer de mes enfants et commencer à travailler, même si je suis super contente de me remettre au boulot.

Deux bento, piques, boîte à onigiri, conteneurs à sauce et accessoires.


J'ai déjà repéré des blogs de bento qui me rendront bien service, je te quitte avec ces quelques adresses, qui te seront peut-être utiles ou t'amuseront :
french bento
trucs et bidules de trotine
oiishi bento blog (en allemand)
thé et petits gâteaux
bento nono 
adventures in bento making (en anglais)
anna the red (en anglais)
un blog en japonais
lunch in a box (en anglais)
just bento

Wednesday, May 18, 2011

Paris : Sadaharu Aoki

Many people associate Paris with world-renowned pâtissiers like Pierre Hermé or Ladurée for their macarons and other creations, and while the Japanese go gaga over French creations, the French have developed a love for all things Japanese - I know I have over the past year.

Sadaharu Aoki has now been firmly established on the Parisian scene, from the moment he whipped out his black sesame éclairs and his matcha layered slices. He now owns a few places in Paris as well as Japan, and I think he has cleverly and subtly managed to fuse French techniques with Japanese flavours.

So on the Sunday, after the marathon had been run and the champion showered, we were both starving but it was already mid-afternoon and there couldn't be anything too heavy involved. I suggested we board the bus that conveniently left from behind our hotel to take us directly to one of Aoki's teahouses on the Boulevard de Port Royal.


It's a tiny shop with a few tables in a minimalistic environment but we were lucky to get a table -frankly, the direct neighbourhood isn't one of my favourite, there's not much going on but it's a stone's throw from rue Mouffetard which is lively and studenty, even on a Sunday.



There's a short drinks list, with many Japanese tea and you can select any pâtisserie from the counter, either reinterpretations of French classics such as millefeuilles (Napoleons) or éclairs, or jewel-like creations.


I was supposed to choose for us both and decided to go for the obvious, matcha and chocolate layered sponge and black sesame éclair. It wasn't cheap, and it wasn't big -I would gladly have had more- but it was delicious and delicate, like many Japanese things.

Monday, May 16, 2011

Muffins ricotta fraises


Encore une recette adaptée de Muffins par Marc Grossmann (voir les muffins aux pépites). Sauf que je n'avais pas de ricotta, alors j'ai mis du quark -un fromage blanc un peu épais, et complété avec du cottage cheese local.
Les proportions donnent vraiment des muffins énormes, mais je congèle le surplus pour les servir plus tard, car après une journée, en général les muffins sèchent, même en boîte hermétique. Il suffit ensuite de les sortir du congélo environ une heure avant de les manger, ou alors de leur faire faire un petit tour au micro-ondes si on est pressé.


Muffins ricotta fraises,
adaptés de Muffins par Marc Grossmann

400 g de farine blanche ou semi-complète
4 cc de levure
200 g de sucre
300 g de ricotta ou autre fromage frais
85 ml d'huile végétale (soit 1/3 tasse mesure)
100 ml de lait demi écrémé
2 œufs, séparés.
300 g de fraises, coupées en morceaux


Préchauffer le four à 180°C. Mélanger la farine, la levure, le sucre et une pincée de sel. A part, mélanger  la ricotta ou le fromage blanc, l'huile, le lait et les jaunes.  Mélanger les deux préparations. Battre les blancs en neige et incorporer à la pâte. Ajouter ensuite les fraises coupées en petits morceaux. Remplir les moules et enfourner pour 20-30 minutes (un cure-dents doit en ressortir sec). Laisser refroidir sur une grille.

Notes : la ricotta est vendue en pots de 250g, à vous de voir si vous complétez par un petit suissse ou du yaourt ou si vous entamez un deuxième pot de ricotta, mes substitutions ont donné de bons résultats, sachez aussi que j'ai dû ajouter du lait car la pâte était très épaisse. J'ai aussi mis 50g de sucre en plus.

Saturday, May 07, 2011

Muffins aux pépites de chocolat

Un muffin classique mais facile à rater, à rendre trop sec, trop gras, trop sucré. La première fois que j'ai fait cette recette, j'étais déçue : avec 1 cc de sel et 50g de sucre (selon le livre), ils n'étaient pas du tout sucrés et beaucoup trop salés. Par contre, ils étaient moelleux sans être gras et avec une quantité assez juste de chocolat. J'ai donc pris note de ne mettre qu'une pincée de sel et davantage de sucre.

Ce livre est sympa, il contient 29 recettes dont une salée -si on ne compte pas celle-ci!- et les commentaires de Bob, aka Marc Grossmann, New Yorkais exilé à Paris, propriétaire de Bob's Juice Bar. Bob, mi-hipster mi-bobo, a créé des recettes de muffins intéressantes et variées, dans l'air du temps (une sans gluten, les autres avec de la farine semi-complète, des flocons d'avoine, du lait de coco...) et les photos d'Akiko Ida les rendent forcément appétissants.



Muffins aux pépites de chocolat,
adaptés de Muffins, par Marc Grossmann alias Bob

Ingrédients secs :

320g de farine blanche ou semi-complète
125g de sucre
3 cuillères à café de levure chimique
pincée de sel
150 g de chocolat, coupé en morceaux

Ingrédients humides:

325 ml de crème fraiche (ou liquide)
175 ml de lait 1/2 écrémé
50 ml d'huile végétale
1 oeuf blanc et jaune séparés
1 cuillère à café d'extrait de vanille ou un sachet de sucre vanillé

Préchauffer le four à 200°C.
Mélanger les ingrédients secs.
Battre le blanc en neige et mélanger le reste des ingrédients humides.
Ajouter le liquide aux ingrédients secs et mélanger. Ajouter le blanc en neige et les pépites. Ne pas trop battre la pâte. Verser dans des moules préparés et enfourner pour une vingtaine de minutes. Laisser refroidir sur une grille et consmmer rapidement ou congeler, les muffins sèchent vite.

Notes : la recette produit 12 muffins énormes ou 18 moyens