Friday, January 27, 2012

Gâteau maïs coco - bobo bio, sans gluten ET detox


Je continue dans ma série gâteaux detox/light. Le plus ennuyeux avec le plan WW, c'est de compter les points pour tout et de peser ses assiettes, même si je trouve que cela permet de prendre le contrôle de la situation et de mesurer l'étendue des mauvaises habitudes de ses prises alimentaires. Je souhaiterais ajouter, avant de continuer, que je ne veux pas leur faire de pub, ils en font assez tout seuls, et si vous souhaitez consulter la liste des points il y a un blog sympa qui récapitule tout ici.

Revenons au gâteau, il est adapté d'une recette de ce livre. Pardonnez l'étiquette bobo bio, mais je pense toujours que certains ingrédients bio ne sont pas à la portée de toutes les bourses, telle cette farine de coco, achetée au prix fort et qui est périmée depuis deux ans (comme le tofu, ha ha, j'ai un vrai problème de stockage!). Bref il était temps de l'utiliser, et comme j'étais à court de farine de maïs, ça tombait bien. Figurez-vous que mes recherches montrent que la farine de coco n'apporte que 7 PP (propoints ww) aux 100 g (par rapport à la farine de blé ou de maïs à 9 pts). Tout bénef...

Cette recette vient combler l'envie d'un gros gâteau réconfortant pour le goûter et est encore plus légère que la précédente (le carrot cake). Ce gâteau a une mie dense et presque humide, un peu comme s'il était à base de très fine semoule. Je ne me lasse pas encore de mon moule en forme de coeur, qui sera parfait pour la St-Valentin. Sans plus tarder, la voici :

Gâteau maïs - coco (env. 42 PP totaux)

Dans un grand bol, verser 90 g de farine de maïs et 90 g de farine de coco, 120 g de sucre roux et 1 cc de levure chimique. Mêler les ingrédients avant de verser 300 ml de lait. Mélanger avant d'ajouter 3 oeufs, un à un, puis 2 cs de purée d'amandes. Verser dans un moule huilé. Faire cuire 25-30 minutes à 180°C.

Mangez-le rapidement, il ne se conserve pas très longtemps (2-3 jours)!

Tuesday, January 24, 2012

Chaï ou le thé à l'indienne

Bonne année du Dragon! Surtout si, comme moi, vous êtes Dragon...
Je reviendrai plus tard avec une recette chinoise, mais pour aujourd'hui, un bon chaï bien chaud pour réchauffer le corps et l'âme.


Je rentre de l'agence pour l'emploi locale, ce qui, à chaque fois, a le don de me déprimer vaguement (figurez-vous qu'une affiche propose des jobs chez Costa Croisières, j'aurais pris une photo si j'avais pu!) En sortant de leurs bureaux pour la 4ème fois en trois semaines, avec toujours des papiers manquants pour enfin toucher des indemnités, j'ai été abordée par une journaliste sympa, ce qui m'a un peu remonté le moral. Et je me suis promis de tester un petit bouiboui indien bien sympatoche que jai repéré depuis un bail. Et comme le froid s'est installé, je suis vite rentrée me faire un chaï maison.

Je vous ai parlé de mes mélanges d'épices, j'ai aussi du thé Kusmi spécial, mais tout ça me laisse de glace par rapport à une vraie bonne préparation maison, qui prend finalement assez peu de temps.

Pour deux tasses :

porter environ un 1/2 litre d'eau à ébullition. Quand l'eau bout, y jeter un ou deux sachets de thé noir (ici du Tetley) ainsi que 3 clous de girofle, 3 gousses de cardamome verte ouverte (avec les dents quand personne ne me regarde), un petit bâton de cannelle et une petite tranche de gingembre frais. J'ajoute une cc de sucre roux et je laisse bouillonner quelques minutes. Je retire le thé et je verse un peu de lait. Quand on laisse mijoter un peu, le lait épaissit, ce qui est fameux. Servir en prenant soin de retirer les épices. Déguster en rêvant de saris, de tas d'épices et des livres teintés de réalisme social d'Aravind Adiga.




Wednesday, January 18, 2012

Carrot cake ultra moelleux au parfum de clémentine - detox



Hello friends!
Comment se passe votre détox? Pour ma part, j'ai tenu presque une semaine sans boire de vin ni de thé, mais j'avoue que je suis bien contente d'en reboire, surtout le thé, qui n'est pas vraiment un vice mais plutôt, hum, un art de vivre. Pour le vin, la modération s'impose puisque un verre de vin équivaut à un yaourt vanille ou un blanc de poulet chez WW, ou même, 3 carrés de chocolat! Donc, je remange de tout, mais en suivant les préceptes WW. Je n'ai pas l'impression d'être au régime car je n'ai pas faim, mais par contre je me rends compte que la moindre part de gâteau fait un trou dans mon capital points journalier et m'oblige à me nourrir de légumes le reste du temps. Enfin, on n'a rien sans rien.

Comme il m'est dificile de vivre sans gâteaux, je me tourne vers des recettes allégées, si possible. Celles de mon livre, C'est du gâteau! par exemple. Cette semaine, j'ai fait le célèbre gâteau Bellevue de C. Felder (45,5 ProPoints pour la recette avec de la crème à 15%). Il était absolument délicieux et vraiment trompeur car difficile de savoir qu'il ne contient aucun beurre. La recette se trouve facilement sur le net. Je dirai juste ceci : attendez le refroidissement complet avant de démouler, j'ai dû mal lire et je l'ai démoulé à la sortie du four et bien sûr il me l'a bien rendu...



Ca peut vous paraître idiot mais je voulais continuer de tester ce moule (ikea) alors j'ai fait un gâteau à la carotte démoulable. La recette est inspirée de celle du livre Vegan Cupcakes Take Over the World (voir ici pour des détails). J'ai ajouté un peu de clémentine juste parce que c'est bon. Ce gâteau incroyablement tendre et moelleux fond dans la bouche. Pour bien faire, j'ai fait un petit glaçage à tartiner individuellement sur sa part.


120 g de sucre roux vanillé maison (ou 110 g de sucre et un sachet de sucre vanillé)
 5 cs d'huile (par ex. mi huile de noix mi huile végétale)
100 g de yaourt au soja vanille
200 g de farine semi-complète
1 cc de levure
Zeste et jus d'1/2 clémentine
1 tasse (250 ml) de carottes râpées finement
40 g de raisins secs

Mélanger le sucre, l'huile et le yaourt. Ajouter la farine additionnée de levure et bien battre le tout, avant d'ajouter le jus et zeste de clémentine, puis les carottes et raisins secs. Verser dans un moule huilé et laisser cuire environ 30 minutes à 180°C. Démouler une fois refroidi.

Glaçage (non vegan!)

100 g de fromage à tartiner
4 cc de sirop de riz
jus et zeste d'1/2 clémentine

Bien mélanger le tout!


Wednesday, January 04, 2012

Omelette au tofu - detox

Salut lecteur, et tout de bon pour l'année qui commence!

Comme tout un chacun, je me vois, en ce début d'année, obligée de m'astreindre à une certaine discipline alimentaire. Appelle-ça un régime, si tu veux, mais avec les docteurs Zermati et Apfeldorfer, je ne crois plus pas aux régimes, qui, et cela est désormais prouvé scientifiquement, font davantage grossir que l'inverse sur le long cours. J'appelle donc ça une détox, et si cela t'intéresse, je vais t'en dire plus.

J'élimine la caféine (bye bye mon thé adoré), l'alcool, et bien sûr, les sucreries. J'a trouvé une tisane de Twining's nommée Cleanse à base de menthe et d'ortie, cette dernière étant connue pour ses propriétés dépuratives. J'en bois trois par jour.
J'essaie de manger des féculents complets au lieu de raffinés/blancs.
Je mange le plus possible de légumes et de fruits.
Je tente de ne pas manger plus qu'à satiété, donc quand je n'ai plus faim, j'arrête.
Je ne vais pas te mentir, histoire de conserver un cadre, ou plutôt une norme, je compte en parallèle les points WW, pour voir, histoire de mettre toutes les chances de mon côté.
Et, last but not least, j'essaie de me bouger en marchant plus, en faisant un peu de yoga ou de vélo tous les jours. Pas facile avec la grisaille ambiante.

Voilà, joins-toi à moi, si tu le souhaites. Ce type d'alimentation peut être adopté par tous et toute l'année, mais disons que 15 jours pour un début, c'est bien.

Pour commencer, voici une recette tirée du dernier livre de Bill Granger, Everyday Asian. Comme j'ai plutôt l'habitude d'utiliser le tofu soyeux dans des concoctions végétaliennes, ça m'a fait bizarre de l'associer aux oeufs, mais après tout pourquoi pas, il faut savoir élargir son horizon. Oeufs + tofu = un combo super protéiné tout en étant léger sur la balance. On ne sent pas le tofu, c'est donc bien si vous n'en avez jamais mangé avant et qu'il vous fait peur / vous déplaît, personnellement j'ai bien aimé ces petites omelettes toutes simples.

Omelettes au tofu (pour 4 personnes)

400 g de tofu soyeux*
8 oignons verts tiges
6 oeufs

Hacher grossière ment le tofu. Emincer les oignons et les ajouter. Cassez les oeufs dans le même bol et fouetter pour battre les oeufs. Le tofu se désagrège mais reste quand même en particules plus ou moins grosses. Saler et poivrer. Dans une poêle, faire chauffer un peu d'huile végétale et y verser des louchées d'omelette, histoire de leur donner la taille de grosses pancakes. Retourner et laisser juste cuire de l'autre côté. Servir avec de la sauce soja et du sambal oelek, ou avec une sauce tomate agrémentée de sauce soja (recette dans le livre, que je livrerai peut-être plus tard si j'en ai le courage!)



*C'est avec horreur que j'ai constaté que mon tofu était périmé depuis un an, presque jour pour jour. Mais comme il ne présentait aucun signe de pourriture, je l'ai quand même mangé, ha ha! Je ne vous conseille tout de même pas de faire pareil, on ne sait jamais, après vous pourriez finir dans un épisode real life de Dr House!