Saturday, January 31, 2015

C'est décidé, j'arrête le sucre (2). Beurre de coco, beurre de cacahuètes et nut' maison sans fructose


Je suis sûre que vous êtes impatients de savoir comment mon aventure zéro fructose continue, hein? C'est ma troisième semaine, celle ou je ne dois même plus manger de fruits, de chocolat ni même d'édulcorants. J'ai eu beaucoup de mal lundi et mardi, mais je crois que c'est parce que 1) j'avais des invités dimanche et j'avais fait une galette dont j'ai mangé une petite part ainsi que deux truffettes industrielles. Pas que je mourais d'envie d'en manger mais je me sentais confiante dans ma détermination à poursuivre le no-sugar par la suite, alors je me suis permis ces écarts. Erreur car j'ai eu l'impression de revenir à zéro lundi après deux semaines de quasi-abstinence. 2) je souffrais de SPM (syndrôme pré-menstruel) et mon appétit était sans limites. Bah voui. Désolée si c'est trop d'info. Je ne vous force pas à lire.

J'avais perdu un kilo que j'ai aussitôt repris, car oui, les chips saléees nature ne contiennent pas de sucre ajouté mais par contre c'est pas gratuit en calories tout ça. Mais dès mercredi les choses se sont inversées et j'ai l'impression que ça redevient plus facile moins difficile.

Au programme de la 4ème semaine? Apparemment toujours point de fruits ni édulcorants mais en plus, pas de caféine, ni de gluten. Pour ma part, je pense éviter la caféine mais pas forcément le gluten, que je crois bien tolérer. Je pense que beaucoup arrêtent aussi de consommer des féculents, qui font monter le taux de glucose dans le sang et dérèglent certains appétits, mais tout arrêter en même temps me semble trop hardcore. Ceux qui veulent perdre du poids ont pourtant intérêt à les éviter apparemment. Donc, pour moi, thé décaféiné, mais pour le reste, on verra.

Ce n'est pas si difficile que ça de se priver de sucre, peut-être que je ne suis pas si accro que ça après tout, mais quand je pense à certaines pâtisseries que j'aimerais bien faire (des cupcakes à l'Ovomaltine et aux Maltesers, par exemple), ça me peine un peu. Ceci dit j'ai réalisé des muffins au chocolat ainsi que des muffins aux framboises pour les filles et ça ne m'a pas fait envie. Petite victoire.

LES RECETTES!!!!

Le beurre de coco et de cacahuètes peuvent caler un petit creux et remplacer les tartinades sucrées avantageusement car ça cale assez vite. Je mets au défi quiconque d'avaler trois cuillérées à café de peanut butter maison à la suite sans s'étouffer! Si on est tenté d'en manger plus, boire un thé ou un café et attendre que le gras soit assimilé pour ressentir la satiété.

Coconut butter



Beurre de coco (adapté de I Quit Sugar de Sarah Wilson)

Prendre un gros sachet de coco râpé et le mixer. C'est tout! *

En refroidissant le beurre de coco va durcir et il faut le casser à la petite cuillère pour le manger, ou le faire fondre pour l'utiliser dans d'autres préparations ou le tartiner. Il se conserve à température ambiante.

* Ah ah, je vous ai bien eu. Il faut que j'ajoute un ou deux trucs quand même. Si vous avez un super blender (un qui coûte plus de 100 euros, un de ces mini qu'on vend au teleshopping ou un truc de pro à 400 euros) ça va super vite, genre une minute paraît-il. Moi j'ai un blender de lidl, donc je n'ai pas tenté. J'ai fait ça dans mon petit magimix mini plus. J'ai mis plus de trente minutes. Je le sais parce qu'en plus un petit bout de plastique est cassé sur mon bol donc je dois appuyer desssus tout le temps qu'il fonctionne. Oui, je sais, je suis maso.


Peanut butter


Beurre de cacahuètes maison

Toujours dans votre meilleur appareil de mixage, verser une belle quantité de cacahuètes grillées**, salées éventuellement. Mixer jusqu'à obtention d'une pâte grossière et ajouter un peu d'huile végétale pour lier. Mixer. Conserver au frais.

Dans ce qui ne rentrait plus dans le pot, j'ai ajouté un peu de cacao. Ca n'ajoute pas grand-chose mais ça fait illusion quand on est en manque de chocolat.

Cocoa peanut butter


**J'ai pris des cacahuètes grillées et salées (pas celles recouvertes de poudre, les grasses) de l'apéro. Le mieux c'est de prendre des cacahuètes nature et de les griller soi-même si on peut... Ce peanut butter est bien plus rapide que le beurre de coco. Le mien est un peu liquide et salé, du coup. Par contre c'est incomparable au goût, par rapport aux produits industriels. Il y a même un goût sucré!

DIY Nut

Nut' sans fructose (adapté de cette recette de Sarah Wilson)

On continue avec le mixage. Cette fois-ci, on prend 125 g de noisettes en poudre (ou des noisettes entières qu'on a fait griller si on a le temps), 120 ml de lait de coco, 80 ml de sirop de riz (coin bobo-bio de votre GMS), 1 cs d'huile de coco fondue, 2 belle cs de cacao en poudre et un peu de vanille (sans sucre) si on veut.
Mixer les noisettes jusqu'à obtenir une consistance pâteuse. Ajouter le reste des ingrédients et mixer. Conserver au frais. ATTENTION : CONSOMMER DANS LES DIX JOURS! Je viens de m'apercevoir que ma pâte a moisi au frigo après un peu plus de 15 jours.

Bon, là j'avoue que mes filles n'ont pas apprécié même si l'idée de manger du Nut' sans huile de palme leur plaisait, suite à une émission allemande pour enfants qui expliquait bien les dégâts causés par la culture des palmiers à huile. Ce n'est pas assez sucré pour elles. Je vous conseille donc d'ajouter davantage de sirop de riz si vous le faites pour les enfants. Ou alors, de saupoudrer d'un peu de sucre roux sur les tartines. Cette pâte m'a bien dépannée pendant mes deux premières semaines de sevrage, car j'avais la mauvaise habitude de tartiner mon pain de Nut' le matin, assez souvent. Sur les tartines je trouvais moi aussi que ça manquais de sucre, mais du pot à ma bouche via la cuillère, tout allait bien. Pour l'instant je n'en mange pas mais je le retrouverai avec plaisir dans deux semaines.

Saturday, January 17, 2015

C'est décidé j'arrête le sucre

Salut les amis. Les dix derniers jours m'ont lessivée, pas vous? Lectrice occasionnelle de Charlie Hebdo, parisienne déracinée, ces nouvelles m'ont retourné le coeur et l'estomac. C'est pourquoi je partage, avant de continuer, ce ruban noir avec vous.

Je suis Charlie, et tous les autres (image trouvée sur le net sans crédit)


Voilà, c'est dit.

Passons au reste. Folle de sucré et de pâtisserie, chocolique, rondouillarde, j'ai d'abord rigolé en apprenant que certains arrêtent le sucre et le diabolisent. Puis, en quête d'informations, et à la recherche d'un mode d'alimentation plus équilibré (ce qui est cyclique, tous les mois de janvier, n'est-ce pas) et parce que franchement, je ne sais pas m'arrêter à un morceau de gâteau ou de chocolat sans baffrer, je me suis intéressée de plus près à ce que ces hurluberlus anti-sucre avaient à dire.

Le sucre est une drogue! Du moins, il rend accro et perturbe l'équilibre de l'appétit, ce qui nous fait manger sans faim. Il nous rend malade aussi, apparemment. On a essayé de nous faire croire que c'était le gras de l'alimentation qui bouchaient nos artères mais il semblerait que ce soit l'absorption masive de fructose. Car, il ne s'agit pas du sucre en soit, ni du goût sucré, mais bien du fructose. On pourrait donc manger du glucose tranquille, et ça tombe bien il m'en reste de mes aventures en CAP pâtisserie. (Sauf les diabétiques, hein). Je résume, bien sûr. Je vous invite à lire les ouvrages sur ce sujet.

Hum, celui du haut est un livre de cuisine chinoise.


Pour ma part, j'ai choisi, parmi les livres en anglais sur le thème, les anglophones ayant toujours un train d'avance sur nous dans ces questions, un ouvrage de David Gillespie, The Sweet Poison Quit Plan, et un autre de Sarah Wilson, I Quit Sugar, deux Australiens. Gillespie n'est pas un scientifique mais un ex-obèse qui s'est penché sur la question et a digéré pour nous des études sur le sujet. Il a plusieurs chevaux de bataille (le sucre, les huiles végétales, etc). Son livre est informatif et drôle, et son point de vue masculin, factuel, va droit au but. Il conseille d'arrêter net de consommer du fructose sous toutes ses formes. Il le remplace par le dextrose (qui est du glucose pur) et propose la stévia comme édulcorant (mais les études sur ses effets ne sont pas encore complètes). Tout de même, il faut passer par une période d'abstinence pour se libérer des effets du sucre.

Le sucre en poudre est composé de 50% DE GLUCOSE ET 50% DE FRUCTOSE. Le miel, le sirop d'agave, sont encore plus riches en fructose.

Wilson, elle, est plus modérée, forcément, nous les femmes, on a apparemment plus de mal à décrocher d'un coup, alors son approche est plus progressive, mais je dirais qu'au bout d'une ou deux semaines à éviter le sucre en poudre, les pâtisseries et autres douceurs, ainsi que le chocolat, le plus dur est fait avant d'aborder la troisième semaine pendant laquelle il faut tout traquer et ne plus manger de fruits même, ce qui est simple si on ne consomme pas que des produits industriels. Son programme est étalé sur 8 semaines au bout desquelles on est libéré de son addiction au fructose et on peut réintroduire des fruits et quelques douceurs. Pour lutter il faut consommer du bon gras.
 Wilson tire ses informations de Gillespie (en tout cas c'est mon impression) ; son approche est moins factuelle, plus lifestyle/magazine et elle nous tire vers des régimes plus bobo-bio incorporant beaucoup de dérivés de la noix de coco, du kale, des graines germées, alors que Gillespie nous conseille quoi manger au Mcdo si par malheur on s'y trouve un midi.

Armée de tous ces conseils, j'ai commencé dès lundi de ne plus manger de ces choses dangereuses pour ma santé (et tenter de réparer les dégâts de presque 40 ans de poison). (ah ah!)

Je dirais que le plus dur a été de me passer de chocolat. Dur, voire impossible. Mais ce n'est que la première semaine alors c'est permis. J'ai trouvé dans mes placards du chocolat bio à 92%. Puis j'ai cherché en vain du chocolat sans sucre et ben sûr j'ai échoué, j'ai acheté les mauvais édulcorants.  Pas grave car Sarah a des recettes de chocolat maison (à base d'huile de coco et de cacao).

En cas de fringale, je mange des fruits à coque (amandes, noix de pécan, une cuillérée de beurre de cacahuètes), du yaourt grec bien gras, du fromage, des biscuits salés. Et je dois dire que je m'en sors plutôt bien. Je ne suis pas en manque et je n'ai pas tellement envie de sucre. Une ou deux fois j'ai eu la sensation d'avoir la tête comme remplie d'eau gazeuse, je ne vois pas d'autres mots, comme les premières fois ou je jeûnais.

Il paraît que le pire est à venir, quand les toxines vont quitter mes cellules, mais je suis sceptique. Si je tiens jusque là, ce sera déjà beau.

En attendant l'apocalypse, je partagerai la recette du Nutella maison sans sucre (avec du sirop de riz) de Sarah avec vous

Friday, January 02, 2015

Gâteau aux clémentines entières (Nigella)





Hello 2015! Cette année je vous épargne les résolutions, la détox, le récapitulatif de 2014 et les voeux. Ouf!

Je viens vous parler d'un gâteau que je fais de temps en temps depuis quelques années et qui est particulièrement délicieux en cette pleine saison des agrumes. Il est super simple à faire et se garde très bien. La texture est très humide, il convient donc bien en dessert (il glisse tout seul). On dirait qu'il est imbibé de sirop alors qu'en fait il doit son moelleux aux clémentines entières cuites puis réduites en purée. Nigella indique de faire cuire les fruits à l'eau pendant 2 h mais une amie gourmande surnommée Cakes a un petit secret qui facilite tout : on passe les fruits au micro-ondes et en 8 minutes le tour est joué.

J'aime bien le servir avec une petite sauce au chocolat mais cela masque un peu le goût des fruits.

Au lieu des clémentines on peut prendre le même poids d'oranges ou de citrons.





Clementine cake de Nigella

375 g de clémentines (soit 4 moyennes)
6 oeufs
225 g de sucre
250 g de poudre d'amandes
1 cc bombée de levure

Percer plusieurs fois les clémentines avec la pointe d'un couteau. Les déposer dans un plat avec couvercle passant au micro-ondes. Faire cuire 8 minutes à puissance maximale en retournant les fruits à mi-cuisson. Laisser refroidir puis mixer en purée.
Préchauffer le four à 180 °C.
Battre les oeufs avec le sucre, puis ajouter les amandes et la levure. Mélanger avec la purée de clémentines. Verser dans un moule chemisé de 20-22 cm de diamètre et laisser cuire environ 40 minutes. La pointe d'un couteau doit en sortir sèche ou quaiment sèche. Si le gâteau colore trop le recouvrir de papier alu et poursuivre la cuisson. Laisser refroidir dans le moule sur une grille. Couvrir et déguster froid, de préférence le lendemain.